Antony Perrino rétrospective

Rétrospective sur l’année 2020 pour le Groupe d’Antony Perrino

Antony Perrino dirige le groupe de promotion immobilière, familial depuis trois générations, depuis 2004.

Le groupe, phare dans son domaine, est à l’origine de plusieurs projets majeurs en Corse du sud : le centre d’affaires Agora dont la réalisation est en cours ou encore l’empire Cowork.

L’année 2020 a été marquée par le covid-19 qui a obligé le secteur du bâtiment à s’adapter ainsi que l’élection d’Antony Perrino à la tête de la Fédération du BTP Pumonte.

L’adaptation du secteur BTP face au covid-19

À l’image de l’immense majorité des entreprises françaises, la crise du coronavirus a eu un impact sur l’organisation du secteur et la réalisation des chantiers.

Un protocole sanitaire strict a été défini par l’OPPBTP et l’Etat dont les règles sont édictées dans un guide dédié à la sécurité des professionnels en activité.

Outre le respect des règles de distanciation sociale ainsi que le port du masque, a également été décidée la limitation des personnes à l’entrée des chantiers : les stagiaires, étudiants en alternance ou en apprentissage ne sont ainsi plus autorisés à se rendre sur site.

Une précaution de la même envergure a aussi été mise en place pour les personnes dont la santé est fragile, en raison de problèmes respiratoire ou cardiaques notamment.

Une personne dédiée à la santé des professionnels, « un référent covid », sera affectée à chaque chantier afin de vérifier leur état de santé et de prévenir l’apparition d’éventuels symptômes.

Antony Perrino précise également que la question des transports en commun a été abordée : le transport individuel doit être privilégié et lorsque cela n’est pas envisageable, une distance de sécurité ainsi qu’une désinfection totale du véhicule doivent être opérées.

Au-delà des mesures prises spécifiquement pour lutter contre le covid-19, les risques considérés comme plus « traditionnels » doivent bien entendu être pris en compte : surcharge, postures, électricité, hauteur notamment.

La gestion du covid-19 au sein du secteur du BTP est une des missions auxquelles va devoir faire face Antony Perrino, désormais président de la Fédération du BTP de Corse du Sud.

Antony Perrino, un président confronté à de multiples enjeux

Antony Perrino a été élu à la tête de la Fédération du BTP Pumonte et succède ainsi à son père François Perrino, qui avait réalisé six mandats sur dix-huit années. À ceux qui diraient à Antony Perrino qu’il est l’héritier logique de ce poste, ce dernier rétorque que sa famille a toujours été impliquée dans la Fédération et qu’il est donc légitime à ce poste.

Les autres membres de la Fédération, à l’image du secrétaire général José Santoni, vante d’ailleurs les qualités et les mérites d’Antony Perrino et le définit comme une personne fédératrice.

En tant que Président de la Fédération du BTP, Antony Perrino souhaite revaloriser l’image de la  profession en rappelant que le métier de promoteur ne consiste pas à aligner des kilomètres de constructions en bétonnant mais également à préserver le paysage et l’environnement naturel tout en accompagnant le développement économique et social du territoire insulaire.

Antony Perrino a affirmé qu’il souhaitait, au cours de son mandat, faire du dialogue une priorité dans le but d’atteindre un équilibre et de réintégrer les entrepreneurs à la conception et à la chaîne de décisions.

Par ailleurs, Antony Perrino souhaite développer la formation et susciter des vocations au niveau local afin de recruter des insulaires dans le secteur de la main d’oeuvre.

Un projet de fédération au niveau régional est également envisagé par le nouveau Président. Une présidence tournante entre le nord et le sud à renouveler tous les trois ans permettrait d’avoir davantage de compétences pour la formation.

Antony Perrino protocole

Quel protocole pour le secteur du BTP ? Antony Perrino énonce les nouvelles règles

La crise sanitaire a mis à mal un grand nombre de secteurs, obligés d’arrêter leurs activités ou de trouver de nouvelles manières de travailler afin de permettre la poursuite de leurs tâches.

Parmi eux, le secteur du bâtiment, fortement impacté pendant le premier confinement souligne Antony Perrino.

Désormais président de la Fédération du BTP de Pumonte, le chef d’entreprise revient sur le nouveau protocole sanitaire qui a été défini afin d’assurer la continuité des chantiers.

Antony Perrino salue la poursuite des activités

Dans le but de permettre aux entreprises du BTP de pouvoir poursuivre leurs activités et permettre une continuité sur les chantiers, l’OPPBTP et l’Etat ont édicté de nouvelles règles sanitaires à respecter afin de garantir la sécurité et la santé des professionnels du secteur.

Plutôt que d’ordonner l’arrêt des travaux en cours, le nouveau protocole défini est axé sur la prévention du risque.

Dans cette perspective, est par exemple limité le nombre de personnes sur un même chantier afin de réduire au maximum les risques de contamination.

Par ailleurs, Antony Perrino souligne que les personnes présentes sur un même lieu de travail doivent opérer un strict respect des gestes barrières : port du masque, gel à disposition, distanciation physique. Les règles sanitaires doivent être appliquées en amont de l’arrivée sur les chantiers puisque dans les transports également, le nombre d’ouvriers est limité.

Antony Perrino rappelle également que désormais toutes les personnes ne sont plus admises sur le chantier : les alternants, stagiaires ainsi que les professionnels avec des complications respiratoires ou cardiaques ne peuvent se déplacer sur les chantiers.

Afin de permettre le strict respect de ces règles, un « référent covid-19 » sera positionné sur chaque chantier afin de veiller à la connaissance et l’application stricte du protocole.

Antony Perrino indique par exemple que ce référent devra s’assurer de la bonne santé des personnes entrantes sur un chantier et leur poser des questions sur leur forme physique afin de détecter tout symptôme d’infection.

En tant que promoteur immobilier, Antony Perrino salue l’ensemble des règles permettant la poursuite des chantiers. Selon lui, ce nouveau protocole devrait également permettre de reconsidérer la responsabilité des professionnels travaillant sur les chantiers pour qui la prévention du risque doit être une priorité.

Par ailleurs, les risques considérés comme plus traditionnels à l’image de la hauteur, des mauvaises postures ou encore de l’électricité ne doivent pas être négligés.

Au-delà de l’inspection du protocole sanitaire, le nouveau rôle d’Antony Perrino en tant que Président de la Fédération du BTP implique des missions multiples.

Faire gagner le secteur en attractivité : le défi d’Antony Perrino

Antony Perrino a été élu à la tête de la Fédération du BTP de Corse du Sud et succède ainsi à son père.

L’entrepreneur possède toutes les qualités pour mener à bien sa mission. Ayant repris la tête du Groupe Perrino, groupe familial depuis trois générations, en 2004, l’entrepreneur a insufflé une nouvelle vision au sein du groupe, basée sur l’innovation et l’attractivité.

Antony Perrino a ainsi permis la réalisation de projets phares, à l’image de l’empire Cowork ainsi que du centre d’affaires Agora, à venir.

À la tête de la Fédération, l’entrepreneur souhaite attirer davantage de jeunes au sein de la profession en renforçant la formation, en reconsidérant les grilles salariales et en valorisant la possibilité d’évoluer au sein de la profession.

Antony Perrino a également évoqué la création d’une fédération régionale, qui devra être étudiée.

Pour le promoteur immobilier, la profession doit se concentrer sur les besoins en logements des territoires et des populations afin de faire de la Corse un lieu attractif et dynamique.

Antony Perrino enjeux

Antony Perrino revient sur les réalisations et les futurs enjeux du groupe

Depuis 1948, le Groupe Perrino opère comme un acteur phare pour la promotion immobilière corse.

Le Groupe a en effet réalisé des constructions majeures selon les valeurs qui lui sont propres : l’attractivité du territoire ainsi que la préservation de l’environnement.

Pour Antony Perrino, la promotion immobilière doit avant tout répondre à des besoins en logements ainsi qu’aux spécificités insulaires.

Le Groupe Perrino, une institution corse depuis 1948

Le groupe Perrino, aujourd’hui dirigé par Antony Perrino, a été fondé par Antoine Perrino, le grand-père d’Antony à la fin de la deuxième guerre mondiale.

Les besoins en reconstruction, notamment au niveau des ponts, ont motivé la création de l’entreprise.

Le groupe a évolué vers la promotion immobilière dans les années soixante, sa direction a ensuite été reprise par le père d’Antony Perrino, François.

Antony Perrino a pris la tête du groupe en 2004 avec pour ambition d’impulser une vision plus industrielle et novatrice des projets. Sous l’ère d’Antony Perrino, les constructions réalisées sont plus volumineuses et imaginées en plus grand nombre.

Par ailleurs, le promoteur immobilier défend la responsabilité et l’engagement dans son métier : pour lui les promoteurs doivent soutenir l’économie et le territoire insulaires en fonctionnant selon une logique horizontale intégrant les différents acteurs locaux.

Antony Perrino souligne également un engagement dans les constructions qui sont réalisées.

À titre d’exemple, le promoteur a travaillé avec des acteurs de la politique de la ville ainsi que des bailleurs sociaux afin de proposer des logements accessibles pour le plus grand nombre. Les programmes construits de l’entrée d’Ajaccio à la route des Sanguinaires s’intègrent dans cette dimension.

Par ailleurs, Antony Perrino est membre de la Fondation de l’Université de Corse qui agit depuis une dizaine d’année pour la reconnaissance du dynamisme et de l’attractivité du territoire insulaire.

Antony Perrino joue depuis quelques mois un nouveau rôle au sein de la fédération du BTP de Corse du Sud.

Antony Perrino : un nouveau rôle pour le promotion immobilière

Depuis quelques mois, Antony Perrino a été élu président de la fédération du BTP. Il devra apporter des réponses face à de nombreux enjeux, notamment suite à la crise du covid-19 qui a eu un fort impact sur le secteur du bâtiment.
Afin de permettre la poursuite des chantiers malgré la crise sanitaire actuelle, un protocole sanitaire strict a été défini. Antony Perrino souligne que les règles sur les chantiers ont été redéfinies : port du masque, limitation des personnes sur les chantiers, distanciation sociale, bonnes pratiques dans les transports.

Par ailleurs, Antony Perrino a souhaité s’attaquer à de nouveaux chantiers à l’image de l’attractivité des jeunes au sein de la profession et la redéfinition des grilles salariales.

Le chef d’entreprise rappelle que le secteur est créateur de nombreux emplois : 11 000 directs et 4000 indirects.

Par ailleurs, le secteur du bâtiment peut apparaître comme un secteur attractif en raison de l’ascension sociale qu’il permet : un apprenti peut espérer, sur le long terme, devenir patron de sa propre entreprise.

Antony Perrino contraintes

Antony Perrino revient sur les contraintes sanitaires imposées par le covid-19

La crise sanitaire a marqué un coup dur pour le secteur du bâtiment, secteur phare du territoire insulaire après le tourisme.

Les conséquences de la mise à l’arrêt des chantiers sont multiples : économiques, organisationnelles, temporelles…

Afin de permettre la reprise de l’activité, un protocole sanitaire ainsi qu’un guide des bonnes pratiques a été édicté.

Antony Perrino revient sur les mesures qui ont été entérinées pour garantir la protection des salariés.

Antony Perrino énumère les nouvelles règles de prévention

Afin de permettre la sécurité des salariés sur les chantiers, Antony Perrino rappelle qu’un protocole sanitaire a été défini, sous la forme d’un guide, par les partenaires sociaux, l’OPPBTP et l’Etat.

Il édicte les différentes consignes à respecter afin de permettre la reprise en toute sécurité de l’activité sur les chantiers.

Dans cette perspective, les entreprises souhaitant reprendre leur activité sur les chantiers devront revoir leur organisation du travail et veiller au respect des gestes barrières ainsi qu’au port du masque.

Par ailleurs, Antony Perrino souligne qu’avant toute reprise de l’activité, un certain nombre d’exigences préalables doivent être respectées. En premier lieu, le client doit être d’accord pour que le chantier reprenne. De plus, les ouvriers travaillant sur le chantier doivent être scrupuleusement choisis : les apprentis, stagiaires et alternants ne sont pas autorisés à se rendre sur les chantiers, de même que toute personne présentant un risque de développer la maladie.

Antony Perrino désigne par exemple les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire ou cardiaque.

Sur les chantiers également, plusieurs règles sanitaires sont à respecter.

Antony Perrino aborde les règles de sécurité sur les chantiers

Sur les chantiers en eux-mêmes, le nombre de personnes en simultané doit être limité et chaque ouvrier devra être séparé d’un autre professionnel d’une distance d’un mètre. Antony Perrino souligne d’ailleurs que l’accès aux chantiers sera soigneusement contrôlé : une personne présentant les symptômes d’une infection ne pourra en aucun cas accéder au chantier. Il faudra également veiller à questionner les salariés sur leur état de santé régulièrement et leur ressenti d’éventuels symptômes.

Par ailleurs, à l’image d’un chef de chantier, un référent Covid-19 sera désigné afin de porter à la connaissance de tous les différentes mesures et d’en assurer l’application. Antony Perrino souligne que ce référent doit s’assurer que l’ensemble des règles sont bien comprises sur le chantier.

De plus, Antony Perrino rappelle que la gestion du risque sanitaire ne doit pas avoir d’impact sur la prévention des autres risques considérés comme plus « traditionnels » comme les mauvaises postures, les risques liés à l’électricité ou la hauteur.

Il est également impératif que les salariés aient accès à un point d’eau avec du savon pour pouvoir se laver régulièrement les mains.

Outre l’ensemble de ces règles, le port du masque fait l’objet de règles particulières.

Antony Perrino rappelle les spécificités sur le port du masque

Antony Perrino rappelle que le port du masque est obligatoire et s’applique dans de nombreux cas. En premier lieu, lorsque la distance d’un mètre entre les personnes ne peut pas être respectée et lorsque l’ouvrier se rend directement chez un client particulier considéré comme « à risque ». Par ailleurs, une formation à l’utilisation du masque devra être assurée pour les salariés.

Enfin, le dernier point des bonnes pratiques concerne les transports : ceux-ci doivent être privilégiés de façon individuelle et lorsque cela n’est pas possible une distance minimale entre les salariés doit être respectée.

Antony Perrino conclut en rappelant que l’ensemble des engins et des moyens de transport doivent être désinfectés à l’aide de lingettes dédiées et de gel hydroalcoolique.

Antony Perrino renovation

Antony Perrino salue l’aide du gouvernement en direction du BTP

Antony Perrino est depuis quelques mois devenu président de la Fédération du BTP Pumonte (Corse du sud).

À la suite de l’épidémie de covid-19, le secteur du bâtiment, comme beaucoup d’autres, a subi de plein fouet la crise économique. 

Si les chantiers ont été stoppés, la mise en oeuvre d’un nouveau protocole sanitaire contraint également à une limitation du nombre d’ouvriers sur un même chantier entraînant des retards de livraison.

Afin de soutenir la reprise du secteur, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures, saluées par Antony Perrino.

Antony Perrino s’exprime sur les dernières annonces du gouvernement

Le gouvernement a fait plusieurs annonces fortes pour le secteur du bâtiment : une enveloppe de 7 milliards d’euros sera attribuée pour la rénovation.

Par ailleurs, a été annoncée l’extension de « MaPrimeRénov’ », une aide destinée à soutenir les travaux d’isolation à l’ensemble des ménages français (propriétaires et co-propriétaires). L’aide accordée par l’Etat pour la rénovation concerne désormais tous les revenus.

Antony Perrino s’est exprimé à ce sujet, qu’il considère comme une « excellente » nouvelle pour la reprise du secteur du BTP.

Le président de la Fédération a en effet déclaré que cette annonce était “une excellente nouvelle parce que toutes les aides qui pourront venir nous aider à nous remettre de cette crise sanitaire sont les bienvenues. Cela va permettre de faire de nouvelles mises en chantier dans un cadre de rénovation et il faut savoir qu’en Corse le parc immobilier étant assez vieillissant beaucoup de personnes vont se trouver éligibles à cette aide donc c’est une excellente nouvelle pour notre profession. »

Par ailleurs, Antony Perrino a souligné le rôle joué par les bailleurs sur le territoire corse. Nombreux, les bailleurs possèdent un parc immobilier important : en engageant des travaux de rénovation, ils sont susceptibles de générer de nouvelles commandes pour les entreprises situées sur le territoire insulaire.

De plus, Antony Perrino a souligné qu’en groupant les travaux, les montants seront plus importants pour les marchés attribués aux entreprises.

Le président de la Fédération a également ajouté que la vision voulue par le bâtiment s’inscrivait sur le long terme à travers une vision globale destinée à la réalisation de chantiers plus importants en terme de volume permettant aux entreprises locales des perspectives de long terme.

La reprise du secteur fait partie des nombreux enjeux du mandat d’Antony Perrino.

Antony Perrino travaille à la reprise du bâtiment sur le territoire insulaire

Antony Perrino a été élu Président de la Fédération du BTP Pumonte.

Les enjeux de son mandat sont multiples.

Au-delà de la reprise du secteur, Antony Perrino devra renforcer l’attractivité du secteur du bâtiment envers les jeunes afin de les attirer vers cette profession.

Pour cela, il semble indispensable à l’entrepreneur d’adresser le besoin de formation de même que de réviser à la hausse la grille salariale.

Pour rappel, le secteur du bâtiment représente la création de 11000 emplois directs et 4000 indirects.

Suite à la crise sanitaire, Antony Perrino a toutefois souligné que les nouveaux protocoles sanitaires définis permettraient probablement de façon générale de mieux prendre en compte le risque sanitaire sur les chantiers et de développer la responsabilité des entreprises.
Par ailleurs, le chef d’entreprise rappelle que les constructions réalisées doivent également répondre au besoin en logement tout en préservant le territoire insulaire et son environnement.

Parmi les autres propositions faites par Antony Perrino pour son mandat, figure également celle de la création d’une fédération régionale.

Antony Perrino chantiers

Antony Perrino face à de nouveaux chantiers

Président du Groupe Perrino depuis de nombreuses années, Président de la Fédération du BTP Pumonte depuis quelques mois, Antony Perrino possède de nombreux projets.

Entrepreneur engagé pour le développement du territoire et de l’attractivité insulaire, Antony Perrino est investi à différentes échelles.

Son nouveau mandat est marqué par des enjeux importants dûs à la crise sanitaire et économique.

Antony Perrino fait figure d’entrepreneur engagé depuis de nombreuses années

Antony Perrino est à la tête du Groupe Perrino depuis 2004. Groupe familial depuis trois générations, cette entreprise est spécialisée dans la promotion immobilière.

Elle a été fondée par le grand-père d’Antony, Antoine Perrino, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, suite aux besoins en reconstruction du pays.

Antony Perrino a contribué à faire évoluer la philosophie et les réalisations du groupe en valorisant l’innovation. Plusieurs réalisations phares du groupe ont vocation à attirer les entrepreneurs sur le territoire insulaire et à développer les activités professionnelles à l’image de l’empire Cowork ou du centre d’affaires Agora.
Pour la réalisation de ces lieux, Antony Perrino a cherché à associer le lieu de travail au bien-être et à l’harmonie.

Le centre d’affaires Agora est situé dans un quartier stratégique, en pleine mutation, à proximité de la mer et du centre ville. Il comprend en son sein plusieurs espaces de détente (salle de sport, couloir de nage) destinés à maximiser la productivité des salariés. Par ailleurs, il a été pensé pour optimiser le temps : une crèche est située en son sein, permettant aux professionnels d’y déposer facilement leurs enfants.

Des vélos sont également mis à disposition des professionnels afin d’encourager les déplacements de manière plus écologique.

Le centre d’affaires Agora, toujours en cours de réalisation, sera une réalisation phare du groupe Perrino.

Parmi les autres constructions du groupe figurent également celles situées de l’entrée d’Ajaccio à la route des Sanguinaires. Ces réalisations ont été imaginées avec les municipalités et les bailleurs sociaux dans le cadre de la politique de la ville.

Antony Perrino est en effet soucieux de permettre l’accès au logement pour le plus grand nombre.

Sa vision de l’immobilier a contribué à faire évoluer l’image du Groupe Perrino, associée pendant de nombreuses années au luxe.

Par ailleurs, Antony Perrino promeut une vision horizontale de la promotion immobilière associant l’ensemble des acteurs locaux à la réalisation de manière à soutenir la croissance et l’économie locales.

Élu récemment à la tête de la Fédération du BTP de Corse du Sud, Antony Perrino se retrouve face à de nombreux challenges et défis à relever.

La Fédération du BTP Pumonte a élu Antony Perrino a sa tête

Le secteur du bâtiment n’a pas été épargné par la crise sanitaire et économique liée au covid-19.

Si le secteur du bâtiment s’est, selon Antony Perrino, bien organisé afin de permettre une reprise, le bâtiment a lui aussi connu une baisse des activités.

Les protocoles sanitaires définis en concertation avec les différents acteurs du secteur permettent d’éviter un rebond de l’épidémie mais provoquent une rédéfinition des délais et du calendrier défini pour les chantiers.

À titre d’exemple, les entreprises travaillant de pair sur un même chantier doivent s’organiser de manière à limiter le nombre de personnes travaillant en simultané.

Une tâche auparavant effectuée par 10 personnes ne l’est plus que par 4 aujourd’hui.

Une convention de travail a été signée afin de définir les nouvelles règles de travail sur un chantier.

Par ailleurs, Antony Perrino considère que cette crise sanitaire devrait permettre une prise de conscience dans la milieu du BTP en lien avec le risque sanitaire.

Antony Perrino souhaite également profiter de son mandat afin de définir de nouveaux objectifs pour la bâtiment qui reste un secteur fortement employeur. Le chef d’entreprise rappelle en effet que ce secteur crée 11 000 emplois directs et 4000 indirects.

Antony Perrino souhaite également adresser le besoin de formation des jeunes et renforcer l’attractivité du secteur. Il rappelle que le secteur du bâtiment et de la construction permet une ascension sociale pour les apprentis pouvant gravir, avec travail et motivation, les différents échelons.

Antony perrino reprise

Quelle reprise pour le bâtiment ? Antony Perrino nous répond

Dirigeant du Groupe Perrino, fondé par son grand-père Antoine au lendemain de la seconde guerre mondiale, Antony Perrino a été élu le 23 juillet dernier à la tête de la Fédération du BTP.

Il a lors de son discours à l’Assemblée générale évoqué la reprise du secteur du bâtiment dans le contexte actuel ainsi qu’abordé les défis qui étaient à relever.

Antony Perrino reste prudent quant à une seconde vague du virus et revient sur les protocoles qui ont été définis pour les chantiers.

Antony Perrino revient sur l’adaptation du bâtiment face au covid-19

Tout en restant très prudent sur la potentialité d’une seconde vague, Antony Perrino souligne que le secteur du bâtiment s’est adapté afin d’empêcher la propagation du virus.
En effet, sur les chantiers ont été définis avec la direction régionale des entreprises des protocoles sanitaires stricts sur l’utilisation des masques, du gel, des combinaisons de protection de même que l’utilisation des vestiaires.

Antony Perrino souligne par ailleurs que des règles de cohabitation avec d’autres entreprises sur les chantiers ont été définies. Afin de limiter le nombre de personnes présentes sur place, une tâche auparavant effectuée par dix personnes ne l’est plus aujourd’hui que par quatre.

Bien que ces conditions de travail aient des conséquences sur le rythme de travail, la livraison des chantiers, de même que l’emploi, Antony Perrino considère que le secteur s’est bien préparé de manière à permettre une reprise de l’activité.

Pour l’entrepreneur, « l’après covid » devra s’accompagner d’une prise de responsabilité de la part des chefs d’entreprise qui devront systématiquement intégrer le risque sanitaire dans le déroulement des chantiers.
Outre la crise sanitaire, Antony Perrino avait déjà par le passé interpellé les chefs d’entreprise, et notamment les promoteurs immobiliers, sur la notion de responsabilité.
Selon lui il n’est pas raisonnable d’aligner des kilomètres de construction sans prendre en compte les besoins des populations, l’attractivité du territoire et le respect de l’environnement.
En tant que promoteur immobilier engagé Antony Perrino s’attache à construire des logements durables, ayant du sens, et à travailler avec les acteurs locaux de manière à soutenir l’activité et la croissance du territoire.

Le développement de l’attractivité de ce dernier est un des objectifs fixés par Antony Perrino dans la conduite de son métier de promoteur.

À la tête de la Fédération du BTP, Antony Perrino souhaite renforcer l’attractivité de la profession, notamment auprès des jeunes.

Antony Perrino doit relever plusieurs défis à la tête de la Fédération du BTP

Parmi les problématiques auxquelles devra faire face Antony Perrino à la tête de son nouveau mandat, figurent l’instabilité urbanistique ainsi que la diminution de la commande publique.

Secteur majeur pour l’emploi sur le territoire, le bâtiment est à l’origine de la création de 11 000 emplois directs et 4000 indirects. Il est ainsi fondamental qu’il parvienne à donner son avis et défendre ses intérêts. Par ailleurs, Antony Perrino considère que ce secteur peut jouer le rôle d’ascenseur social pour les jeunes. Il offre la possibilité d’une progression : un artisan pouvant gravir les échelons au sein d’une entreprise voire même ouvrir sa propre structure après plusieurs années.

De façon à attirer les jeunes générations vers la profession, doit être adressé le besoin de formation. Les grilles salariales doivent également être réévaluées de manière à faire du bâtiment un secteur plus attractif. Antony Perrino considère également que la création d’une fédération régionale pourrait être envisagée.

Antony Perrino doit ainsi faire face à de nombreux défis en tant que président de la Fédération du Bâtiment de Corse du Sud.

Il succède à sa tête à son père, François Perrino, qui était à la tête de la structure depuis dix-huit ans.

Antony Perrino a été décrit par le secrétaire général de la Fédération, José Santoni, comme une personne fédératrice, rassemblant les personnes autour de lui. Cette qualité constitue un atout de taille en tant que Président nouvellement élu.

Antony perrino enjeux

Quelles sont les problématiques du BTP suite au covid-19 ? Antony Perrino nous répond

Antony Perrino succède à la tête de son père à la tête de la Fédération du BTP de Corse du sud, après dix-huit ans de gestion.

Le chef d’entreprise, dirigeant du groupe familial Perrino, acteur majeur de la promotion immobilière dans la région insulaire doit faire face à de nombreux enjeux et problématiques suite à la crise du covid-19.

Antony Perrino revient sur les différents chantiers qui l’attendent à la tête de la Fédération du BTP.

Antony Perrino revient sur les conditions de travail particulières

En tant qu’homme de terrain, Antony Perrino possède une légitimité et une crédibilité à la tête de la Fédération du BTP.
Lors de son élection il y a deux semaines à la tête de la Fédération, Antony Perrino a adressé à l’assemblée générale un discours revenant sur les différentes problématiques du secteur ainsi que les enjeux liés à la crise sanitaire.
En premier lieu, l’homme d’affaires a souligné la très grande prudence qui existe au sein du bâtiment et de la construction, notamment sur les chantiers.

En effet, des règles sanitaires très strictes ont été mises en oeuvre de façon à éviter au maximum un rebond de l’épidémie et une seconde vague. Dans cette perspective, les conditions de travail ne sont pas identiques à celles qui prévalaient avant crise. Une convention de travail a d’ailleurs été signée afin de définir les protocoles sanitaires à mettre en oeuvre sur chaque chantier. À titre d’exemple, une tâche qui était effectuée avant par dix ouvriers n’est plus aujourd’hui réalisée que par quatre. Par ailleurs, la cohabitation entre les différentes entreprises sur un même chantier est également organisée de façon différente et implique d’être mise en oeuvre en bonne intelligence.

Cette nouvelle organisation possède des conséquences sur la réalisation des chantiers dans la mesure où le temps des travaux est allongé et la main d’oeuvre moins sollicitée.

Selon Antony Perrino la profession et le secteur du BTP se sont très bien organisés pendant la crise. Une remise en question ainsi que la définition de process très précis ont permis à la profession de se remettre au travail tout en intégrant la prise en compte du risque sanitaire. Le chef d’entreprise considère ainsi qu’il y aura un avant et un après « covid-19 » dans la mesure où les entreprises seront plus que jamais conscientes des risques sanitaires sur un chantier.

Les différentes étapes protocolaires ont d’ailleurs été définies de même que l’ensemble des dispositifs sanitaires avec la direction générale des entreprises.

Si Antony Perrino aspire à une reprise normale de l’activité au courant de l’automne, le dirigeant est parfaitement conscient du risque qui subsiste et appelle les entrepreneurs à la prudence et la responsabilité.
Par ailleurs, le secteur du bâtiment doit répondre à d’autres enjeux.

Les objectifs du secteur du bâtiment fixés par Antony Perrino

Outre la crise sanitaire, qui a frappé de plein fouet l’ensemble des secteurs et leur économie, Antony Perrino considère que le secteur du bâtiment doit également adresser des problématiques qui lui sont propres.
Le territoire insulaire, et les mini régions notamment, sont marquées par une forte instabilité urbanistique tandis que la commande publique continue de diminuer. Le secteur du BTP peine à faire entendre sa voix alors qu’il constitue un domaine majeur pour l’emploi en ayant permis la création de 11 000 emplois directs et 4000 indirects.

Par ailleurs, le besoin de formation des jeunes doit être adressé : ils représentent une main d’oeuvre importante tandis que le secteur manque de ressources. Dans cette perspective, il est également indispensable que l’attractivité du secteur soit renforcée d’autant plus que le bâtiment permet une certaine ascension sociale. En effet, Antony Perrino souligne que dans ce domaine, un apprenti peut devenir chef d’entreprise en quelques années.

Il est ainsi primordial selon Antony Perrino d’attirer les nouvelles générations en revoyant notamment les grilles de salaire.

Par ailleurs, afin d’adresser au mieux les nouvelles problématiques et de proposer des solutions adaptées, l’instauration d’une fédération régionale pourrait être proposée.
De manière plus générale, Antony Perrino considère que l’attractivité du territoire doit être développée : la Corse doit désormais être envisagée comme un territoire dynamique sur lesquels les activités professionnelles peuvent se développer.
Le Groupe Perrino a proposé des constructions destinées à attirer des professionnels sur le territoire : le premier espace de coworking de Corse, l’empire Cowork, a été développé en 2017 à Ajaccio tandis que le centre d’affaires Agora devrait être inauguré l’année prochaine.
Par ailleurs, Antony Perrino encourage les promoteurs immobiliers à la responsabilité en intégrant les besoins de la population, l’accès au logement ainsi que la préservation de l’environnement.

Antony Perrino face à de nouveaux enjeux

Élu à la tête de la Fédération du BTP de la Corse du Sud (Pumonte) la semaine dernière, Antony Perrino, président du Groupe Perrino, succède à son père, François Perrino.

L’entrepreneur devra faire face à plusieurs enjeux, dans un contexte difficile pour le bâtiment et la construction, marqué par la crise du covid-19.

Lors de l’Assemblée Générale de la Fédération qui l’a élu, Antony Perrino a abordé les points majeurs de son mandat qui durera trois ans.

Antony Perrino, conscient de la difficulté du secteur

Antony Perrino peut être défini comme un homme de terrain. Il dirige depuis 2004 le groupe Perrino, acteur majeur de la promotion immobilière en Corse du Sud.

Le groupe Perrino est à l’origine de plusieurs réalisations phares sur le territoire insulaire à l’image du centre d’affaires Agora qui devrait sortir de terre dans les prochaines années ainsi que l’empire Cowork, le premier espace de coworking de Corse, inauguré en 2017.

Le groupe Perrino promeut une vision moderne et novatrice des constructions, destinées à renforcer le dynamisme, la croissance et l’attractivité de l’Île de Beauté.

Désormais à la tête de la Fédération du BTP Pumonte, le nouveau président a présenté les enjeux majeurs qui allaient probablement marquer son mandat.

En premier lieu, l’incertitude des conséquences provoquées par la crise du Covid-19 a été abordé. Antony Perrino a rappelé le contexte difficile dans lequel il prenait ses fonctions : au-delà de la crise sanitaire, le président a rappelé que les micro régions étaient marquées par une instabilité urbanistique ainsi qu’une diminution de la commande publique. Le BTP représente un secteur majeur de l’emploi puisqu’il a contribué à la création de 11 000 emplois directs et 4000 indirects. Dans ce contexte particulier, il est donc primordial que le secteur fasse entendre sa voix, ses revendications et ses valeurs selon Antony Perrino.
Par ailleurs, ce mandat est l’occasion pour le promoteur immobilier de continuer à promouvoir sa vision de son métier. Selon lui, doit aujourd’hui exister au sein de la profession une forte responsabilité de la part des professionnels de l’immobilier afin de renforcer l’attractivité  de la Corse. Le territoire insulaire doit être vu comme un lieu favorable au développement d’activités professionnelles.

Il est ainsi indispensable de nouer un dialogue et une communication enthousiastes à l’égard des jeunes générations.

Pour cela, Antony Perrino a abordé plusieurs pistes.

Antony Perrino, engagé en faveur de la jeunesse

Afin d’inciter les jeunes talents à développer leur projet professionnel sur le territoire insulaire, Antony Perrino considère que le secteur du bâtiment doit devenir davantage attractif.

L’entrepreneur a ainsi évoqué dans son discours le besoin de formation des jeunes qui représentent une main d’oeuvre importante dans un contexte où la bâtiment manque de ressources.

Par ailleurs, doit être valorisée l’ascension sociale qui existe dans le secteur de la construction : un apprenti peut rapidement gravir les échelons en évoluant sur le terrain et en apprenant le métier sur le tas.

De plus, afin de rendre le métier plus attractif, les salaires doivent être revus à la hausse tandis qu’une extension de la fédération, au niveau régional par exemple, pourrait être envisagée.

Succédant à son père, qui était à la tête de la fédération depuis dix-huit ans, Antony Perrino devra donc faire face à de nombreux défis.

José Santoni, le secrétaire général de la Fédération, considère que le chef d’entreprise possède toutes les qualités pour réussir et est très fédérateur.

La crédibilité et la légitimité d’Antony Perrino ont été démontrées à maintes reprises, par son métier mais également son engagement en faveur du territoire insulaire.

Ce dernier considère que des constructions durables, pérennes et porteuses de sens pour l’attractivité du territoire valent mieux que l’alignement de kilomètres de béton.

Le respect de l’environnement est une des considérations du groupe Perrino.

Écoutez l’intervention d’Antony Perrino.

Antony perrino opportunités

Antony Perrino : « La Corse est un territoire où l’on peut réussir »

Revenu en Corse en 2004, Antony Perrino dirige l’entreprise familiale, le « Groupe Perrino », fondée par son grand-père Antoine Perrino au sortir de la guerre.

La vision de la promotion immobilière portée par Antony Perrino est celle de la responsabilité : pour le chef d’entreprise, il est aujourd’hui indispensable que les promoteurs participent pleinement au développement et à l’attractivité de l’île de façon intelligente.

Antony Perrino donne sa vision de l’entrepreneuriat et de la promotion immobilière.

Antony Perrino défend les ressources de la Corse

Antony Perrino a développé de nombreux projets en Corse : en quelques années il a réalisé plus de 1200 logements en mettant en oeuvre une vision plus industrielle des projets. Les réalisations sont imaginées avec davantage de volume et en plus grande quantité.
L’ensemble des réalisations d’Antony Perrino ont conduit le groupe Perrino à devenir le principal opérateur de l’île.

Le groupe de promotion immobilière a développé des projets phares pour le territoire insulaire : le premier espace de coworking de Corse, l’empire Cowork, a été réalisé par le groupe. Par ailleurs, devrait être inauguré en 2022 le centre d’affaires Agora. Cet espace de travail, novateur, entend devenir un véritable lieu de vie pour les professionnels grâce à des aménagements et des services dédiés au bien-être : couloir de nage, salle de sport, crèche et mise à disposition de vélos électriques pour encourager les déplacements écologiques.

L’enjeu associé à ces constructions est de montrer que la Corse est un territoire sur lequel peuvent être créés du sens, des emplois et de la valeur. Il est indispensable d’établir une confiance économique pour le territoire insulaire et de mettre en valeur l’idée selon laquelle la Corse est un territoire sur lequel on peut réussir.

Pour Antony Perrino, les jeunes doivent avoir envie de s’installer sur le territoire afin d’y développer leurs activités professionnelles.

Pour cela, les atouts de l’île en termes de ressources naturelles, culturelles et humaines doivent être valorisés.

Par ailleurs, les parcours d’entrepreneurs ayant réussi en Corse doivent faire figure d’exemples afin de changer auprès de la jeune génération la perception du marché de l’emploi insulaire.

Les jeunes talents doivent pouvoir bénéficier d’un environnement économique qualitatif et dynamique afin de se projeter dans la perspective de leur vie professionnelle.

Pour preuve, le groupe Perrino, est devenu un acteur majeur de la promotion immobilière en Corse du Sud.

La vision du promoteur Antony Perrino

Antony Perrino : un entrepreneur libre et passionné

Le parcours d’Antony Perrino est celui d’un entrepreneur passionné. 

Le promoteur a suivi sa scolarité au collège Fesch à Ajaccio avant de faire ses études à Aix-en-Provence en économie, gestion de fortune et gestion de patrimoine.

Après avoir exercé à la banque San Paulo ainsi qu’à Montpellier, Antony Perrino revient en Corse en 2004. Il rejoint alors l’entreprise familiale et en reprend progressivement les rênes.
Le promoteur promeut l’innovation à plusieurs niveaux : à la fois dans les projets réalisés mais également dans les outils qui sont mobilisés.

À titre d’exemple, le groupe Perrino a recours à la signature électronique depuis 2012 afin de permettre la dématérialisation des démarches et de faciliter les procédures. Par ailleurs, le BIM (Building Information Modeling) est mobilisé afin de permettre une réalisation des constructions en trois dimensions.

Le groupe n’hésite pas à mobiliser des procédés innovants afin de répondre au mieux aux attentes de la population dans la réalisation des constructions. Pour le centre d’affaires Agora, par exemple, a été mené un recensement des expériences de vie les plus significatives afin de coller le plus parfaitement possible aux besoins et envies.

Sur l’aspect commercial, le groupe travaille avec des professionnels de l’immobilier, agents immobiliers et conseillers en patrimoine, grâce à une interface dédiée permettant le stockage des données du client et de ses documents afin de dématérialiser l’ensemble des démarches, de la signature du contrat jusqu’à la conclusion chez le notaire.

De plus, le management immobilier est rendu possible grâce un comité d’évaluation mis en place pour les agents immobiliers. Ce comité permet de consulter les partenaires afin de mieux évaluer les attentes du client et les offres proposées. 

Le travail mené fonctionne selon une logique d’ « open innovation » impliquant un travail collaboratif afin de connaître au mieux les partenaires et le marché.

En conclusion de ces recherches, le promoteur immobilier a relevé les besoins structurels des entreprises et des salariés pour leur développement.